Poésie hivernale

Publié le par aucoeurduvoyage

Elle est blanche. C'est donc une poésie. Une poésie d'une grande pureté. La plus délicate peinture de l'hiver.
Elle fige la nature et la protège.C'est donc une peinture.
Elle se tranforme continuellement. C'est donc une calligraphie. Il y a dix mille manières d'écrire le mot neige.
Elle est une surface glissante. C'est donc une danse. Sur la neige tout homme peut se croire funnambule.
Elle se change en eau. C'est donc une musique. Au printemps, elle change les rivières et les torrents en symphonies de notes blanches.

Extraits de Neige de Maxence Fermine

Poésie hivernale
Poésie hivernale

Commenter cet article