RODRIGUES 2016

Publié par aucoeurduvoyage

L’île Rodrigues est située à env. 560 km à l’est de l’île Maurice (dont elle dépend), au coeur de l’océan Indien. Ce petit bout de terre de 109 km2 dispose d’un lagon magnifique du double de sa superficie.

Nous arrivons en soirée à l’aéroport Sir Gaëtan Duval, situé à Plaine Corail, dans la région sud-ouest de l'île. Aucune vue sur le lagon à cette heure. Judy, envoyé par notre hôte, nous attend avec son pick-up. Direction Graviers au nord-est.

Nous arrivons chez Hervé, à Case Corail ; l’accueil y est très chaleureux, la musique bat son plein : c’est l’heure de l’apéro ; Hervé nous montre notre chambre et nous redescendons faire connaissance avec les autres personnes qui, comme nous, logent sur place.

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Demain, nous découvrirons Rodrigues !

Nuit paisible, au calme.

Pendant nos 4 jours sur place, le temps permettra que nous prenions nos dîners et petits-déjeuners sur la terrasse. Cool !

Samedi matin. Hervé propose de nous emmener à Port Mathurin (la « capitale ») où se tient le marché. Nous acceptons sa proposition avec plaisir et faisons route vers l’ouest.

Il s'arrête en chemin pour nous laisser admirer la vue sur le lagon, la barrière de corail et sur la grande Passe où l’océan s’engouffre dans le lagon.

RODRIGUES 2016

Port-Mathurin, seul port de l'île, avec ses échoppes multicolores :

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Le marché couvert regroupe les vendeurs de fruits et légumes tandis que l’extérieur compte des étalages artisanaux (chapeaux, paniers tressés en vacoa, miel, confiture, …)

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Nous reviendrons en bus avec la sensation d’être en « boîte de nuit » sous les enceintes. Vivement l’arrivée à Graviers !

Cela dit, prendre le bus à Rodrigues est une expérience à faire (ils sont tous décorés et colorés, avec un nom sur l'avant, partent quand le chauffeur est prêt et s'arrêtent à la boutique en route pour quelques achats ; parfois, dans les montées, on se demande si on ne va pas reculer ; mais le moteur est là, on l'entend bien...)

RODRIGUES 2016

Balade et repas (trop épicé à notre goût) en bord de plage

RODRIGUES 2016

Vue depuis le balcon

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Hervé suggère à Amélie et Mathieu (qui, comme nous, séjournent à Case Corail) de se balader demain dimanche le long des plus belles plages de l’île, en remontant vers pointe coton (1 h 30 de marche environ) – retour en bus ou à pied. Il conseille un arrêt à la plage d’Anse bouteille avec masque et tuba pour observer les poissons. Nous prenons la même direction...

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

La promenade est très agréable et commence sur un sentier arboré. Nous croisons quelques chèvres et un berger et ses moutons. Nous découvrons de magnifiques plages et grimpons ensuite sur un amas de roches noires qui nous mènera à de splendides criques au bord d’un lagon magnifique exhibant de multiples teintes de bleu.

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

En chemin...

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Pour couronner le tout, il n’y a presque personne…

Nous faisons escale à Anse bouteille ; je vous laisse admirer !!! La barrière de corail n’est pas loin. L’heure est propice au snorkelling en toute sécurité. Un petit coin de paradis…

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Nous croisons quelques pêcheurs. Ils ont de l’eau jusqu’à la taille et un filet. Certains frappent l’eau pour diriger les poissons vers le filet. Pas de prise ici ce matin.

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Nous reprenons notre chemin et arrivons à  la plage de Trou d'argent (la légende dit qu'il y serait caché un trésor) puis St François. 

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Nous cherchons la paillotte de Robert et Solange : poisson frais, crevettes, bananes flambées dans une ambiance simple et sympa en bordure de plage… Que demander de plus ?

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Nous continuons notre chemin jusqu'à Pointe Coton, en passant par Anse Ali et la plage de Fumier. La "marmaille" joue dans l'eau pendant que les parents piquent-niquent et se reposent à l'ombre.

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Nous prenons le bus pour revenir (à ne pas faire un dimanche ! il part et passe quand il veut, si toutefois il passe…). Vers Mont-Lubin, les araignées tissent leur toile entre les câbles...


 

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Soirée très sympa à Graviers. Patrick S. nous fera bien rire en racontant ses déboires. Ambiance très conviviale entretenue par Hervé qui, avec son équipe, veille au grain et nous prépare de bien bons repas (variés et frais), arrosés d’un bon vin et de rhum.

Le lendemain, nous partons pour l’île aux chats en barque à voile.

Il fait un temps magnifique, la traversée est agréable, la vue splendide et la couleur de l’eau (ah la couleur de l’eau !!!)

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Arrêt à la grande passe pour voir les poissons (pour certains, car il y a du courant tout de même)

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Un petit tour mais ce n’est pas le tout, les langoustes nous attendent…

Que du bonheur…

Un des accompagnateurs m’explique que l’île aux chats tient son nom des chats venus avec les pêcheurs, mais surtout de la forme de l'île vue du ciel.

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Retour par l’îlot Hermitage. On grimpe pour admirer le paysage.

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Soirée détente.

On est déjà mardi. Hervé nous trouve un véhicule pour faire le tour de l’île. C’est jour de fête à Rivière Coco. La pêche à l’ourite (poulpe local) est interdite pendant 2 mois, d’août à octobre, pour préserver l’espèce ; aujourd’hui, se tient la cérémonie de réouverture de ladite pêche. Nous nous rendons sur place.

a plus grosse ourite pêchée fait 6,180 kgs
a plus grosse ourite pêchée fait 6,180 kgs
a plus grosse ourite pêchée fait 6,180 kgs
a plus grosse ourite pêchée fait 6,180 kgs
a plus grosse ourite pêchée fait 6,180 kgs
a plus grosse ourite pêchée fait 6,180 kgs
a plus grosse ourite pêchée fait 6,180 kgs

a plus grosse ourite pêchée fait 6,180 kgs

Nous reprenons le pick-up (conduite à gauche, cool, à 40 km/h - la limitation sur l'île est de 50 km/h - et comme tout bon touriste, habitué à rouler à droite, on fait marcher les essuie-glaces au lieu d'activer le clignotant !) pour aller visiter la réserve Leguat (tortues géantes) à proximité.

Le cadre est agréable et les tortues réclament des caresses. Nous y voyons également quelques roussettes, chauves-souris menacées d'extinction.

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Des pailles-en-queue virevoltent au-dessus de nos têtes. Ils nichent sur la falaise et pêchent en mer le jour.

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Bref aperçu du petit musée de la réserve.

Photo de droite, la criée du facteur (ancien mode de distribution du courrier sur l'île)...

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Pour plus d'informations sur cette réserve :

Nous déjeunons à Petit-Gabriel et nous rendons à l'église du village, la plus grande de l'île.

La première chapelle de cette église, constituée de troncs de lantaniers, fut construite en 1850. Elle faisait environ 16 x 8 m.

Ravagée par des cyclones et des incendies, elle fut reconstruite plusieurs fois. Les grands travaux ont vraiment commencé en 1934. Pendant plusieurs années, les Rodriguais participèrent à l’édification de cette grande et belle église (inaugurée officiellement le 10 décembre 1939 par Monseigneur James Leen).

 

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Nous suivons la route qui nous mène vers la côte ouest de l'île. Au sud, nous apercevons quelques mangroves.

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Nous remontons vers Anse aux anglais où nous voyons quelques piqueuses ou piqueurs d'ourites.

RODRIGUES 2016

C'est un peu plus touristique ici et il y a de belles villas, quelques structures hôtelières.

RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016
RODRIGUES 2016

Nous remontons jusqu'à Baladirou, plus au nord. Un peu perdu, nous demandons notre route à un Rodriguais. Il suggère que nous l'emmenions ; il va à Grande Montagne, au centre de l'île, d'où nous reprendrons la route de Graviers. Nous acceptons et il monte dans le pick-up, nous apprenant qu'il est maçon et rentre chez lui à pied (2 heures par la forêt).

C'est notre dernier jour et nous faisons une dernière photographie verdoyante en rentrant sur Graviers ; demain, il faut partir...

 

RODRIGUES 2016

Adieux difficiles à Case Corail (on a la boule au ventre en quittant Hervé, Sanny et Cie) ; pensée amicale pour les autres vacanciers avec qui nous avons passé d'agréables soirées. Rodrigues va sûrement se développer ; pour l'instant, cela nous semble encore être un petit paradis, une île authentique au lagon splendide, épargnée par le tourisme de masse... Nous espérons que cela va durer et que nous pourrons y retourner !

The end...
The end...

The end...