Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Annecy

Publié le par aucoeurduvoyage

Profitons des beaux jours pour visiter la "Venise des Alpes". Flânerie dans les ruelles piétonnes, petit aperçu des canaux qu'il est agréable de longer et du château qui surplombe la ville. Une prochaine fois, je vous présenterai le lac...

Annecy
Annecy
Annecy

Partager cet article

Repost 0

Spinalonga

Publié le par aucoeurduvoyage

Le récit sur l'est de la Crète prend du temps. Pour vous faire patienter un peu, je vous présente Spinalonga :

 

A quelques encablures de la côte crétoise, l'île de Spinalonga est une des dernières léproseries d’Europe. Les premiers malades ont débarqué sur l’île en 1904. Les lépreux de Crète, et plus largement de Grèce, y ont été mis en quarantaine jusqu’en 1957.

Spinalonga

Le mois de mai offre à la Crète ses jours les plus parfaits et les plus heureux. Par une de ces journées là, alors que les arbres ployaient sous les fleurs, et que les dernières neiges sur les hauteurs se transformaient en ruisseaux transparents, Eleni quitta Plaka pour Spinalonga. Le ciel sans nuages, d’un bleu éclatant, présentait un contraste cruel avec cette calamité.

L’île des oubliés, Victoria Hislop

Spinalonga

Main dans la main, Eleni et Dimitri suivirent Petros Kontomaris dans le tunnel.

Spinalonga

Celle-ci en savait sans doute davantage sur la colonie que la plupart des Crétois, grâce aux informations que Giorgis lui rapportait. Néanmoins, la scène qu’elle découvrit la surprit. L’étroite rue devant eux était noire de monde, lui rappelant les jours de marché à Plaka.

L’île des oubliés, Victoria Hislop

Spinalonga

Partager cet article

Repost 0

Les 3 salazes

Publié le par aucoeurduvoyage

A l'île de la Réunion, à plus de 2000 m d'altitude, les pics rocheux dénommés les 3 salazes - à droite de la photo ci-après -, situés sur la crête qui sépare les cirques de Mafate (les hauts) et Cilaos, dominent le village de Marla.

Je joins un poème à ce sujet, évoquant l'histoire du cirque de Mafate qui accueillit les marrons venus s'y réfugier pour échapper à l'esclavage de la fin du XVIIe siècle  à 1848.

 

Les 3 salazes

Soudain ton œil s'étonne, se fixe et s'arrête :
Trois pitons inégaux dressent leur triple crête;
Le nuage et la foudre, autour d'eaux amassés,
D'un diadème obscur ceignent leurs fronts glacés(...)

Salazes ! monts géants, rochers infranchissables,
Quel mortel oserait, sur vos flancs redoutables,
Sans effroi, sans vertige, aventurer ses pas ?
Il en est cependant qui, bravant le trépas,
S'élancent hardiment sur le bord des abîmes,
Et d'un pied intrépide escaladant vos cimes,
Poursuivent sans repos le cabri fugitif,
Rare et dernier débris de l'âge primitif

C'est là, sur ces sommets battus par les tempêtes,
Sur ces pics escarpés, dans ces âpres retraites
Que le marron venait, défiant les hivers,
Secouer ses bras nus, libre du poids des fers.
L'oiseau tombait, percé de sa flèche rapide ;
La cascade à ses pieds roulait une eau limpide ;
Du bois rapidement frotté contre le bois.
L'étincelle soudain jaillissait sous ses doigts ;
Des antres ténébreux, sous leurs voûtes muettes,
Abritaient le sommeil de ses nuits inquiètes...

Poème "Bourbon" de G. Couturier, Album de l'île de la Réunion, 1870

Partager cet article

Repost 0