LA REUNION 2015 - 1/2

Publié par aucoeurduvoyage

LA REUNION 2015 - 1/2LA REUNION 2015 - 1/2LA REUNION 2015 - 1/2

Au coeur de l'océan Indien, l'archipel des Mascareignes est constitué de 3 îles : Maurice, Rodrigues et La Réunion.

L'île de La Réunion (de son ancien nom l'île Bourbon) est une île volcanique et montagneuse de 2512 km2. Son sommet le plus haut, le piton des Neiges, culmine à 3070 m.

L'affaissement du piton des Neiges a donné naissance aux cirques de Cilaos, de Salazie et de Mafate.

Plus à l'Est se trouve le piton de la Fournaise ; ce volcan est toujours actif et, à l'heure où je rédige ce texte, en éruption.

La Réunion compte plus de 200 km de côtes. A l'Est, la "côte au vent" (assez pluvieuse) et à l'Ouest, la "côte sous le vent" (protégée par les sommets du centre de l'île). C'est essentiellement à l'Ouest que l'on trouve les plages et les lagons protégés des requins par une barrière de corail.

La population est diversifiée, métissée et vit à 80 % sur les côtes ; la cuisine est principalement créole, à base de produits locaux.

LA REUNION 2015 - 1/2LA REUNION 2015 - 1/2LA REUNION 2015 - 1/2

Notre séjour :

Jeudi matin. Après un long voyage, nous prenons possession de notre voiture de location et partons vers Salazie.

Nous empruntons la route à 2 voies à l'Est de St Denis, bordée ça et là de cocotiers et de champs de canne à sucre. Nous sommes en pleine campagne sucrière. Les tracteurs empruntent la route, hyper chargés !

 

LA REUNION 2015 - 1/2

Nous montons vers Salazie

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

puis Hell-bourg. Cette ancienne station thermale, lieu de villégiature de la bourgeoisie, est aujourd'hui un petit village d'altitude agréable (point de départ de randonnées), où l'on peut encore voir de belles maisons créoles.

LA REUNION 2015 - 1/2

Nous y visitons la maison Folio (XIXe S.) avec ses traditionnels lambrequins, son kiosque et son jardin aux plantes diverses et variées. La visite d'une heure est intéressante (visite en boucle sans attente !)

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Nous prenons notre premier repas et gagnons Grand Ilet puis Le Bélier où nous avons réservé une nuit en gîte. Quelle belle surprise !

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

La chambre et la salle de bain sont très agréables et très propres. Nous partageons notre repas avec un couple d'alsaciens et les propriétaires, M. et Mme Noury, tous très sympas.

Le repas est convivial et de surcroît très bon (punch maison, bouchons, gratin de chouchous, cari poulet...). Cette soirée nous a laissé un formidable souvenir (authenticité et simplicité). Merci !

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Le lendemain, nous partons pour L'îlet de La Nouvelle. Des mois que nous parlons du cirque de Mafate. On y est ! Nous laissons la voiture sur le parking payant (gardé) du Petit-Col et partons à pied jusqu'au col des Boeufs. Après un quart d'heure de marche, avant d'emprunter le chemin de randonnée, nous avons une vue sur Mafate et l'îlet de Marla (1ere photo ci-dessous) :

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Une demi-heure de descente et nous arrivons à la plaine des tamarins.

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Le terrain est à tout moment accidenté mais l'environnement est beau et agréable (décor, faune et flore).

rencontre avec le Tec-tec et l'oiseau lunettes vert, deux espèces endémiques de La Réunion. Le premier se nourrit principalement d'insectes et le second de nectars.
rencontre avec le Tec-tec et l'oiseau lunettes vert, deux espèces endémiques de La Réunion. Le premier se nourrit principalement d'insectes et le second de nectars.
rencontre avec le Tec-tec et l'oiseau lunettes vert, deux espèces endémiques de La Réunion. Le premier se nourrit principalement d'insectes et le second de nectars.
rencontre avec le Tec-tec et l'oiseau lunettes vert, deux espèces endémiques de La Réunion. Le premier se nourrit principalement d'insectes et le second de nectars.

rencontre avec le Tec-tec et l'oiseau lunettes vert, deux espèces endémiques de La Réunion. Le premier se nourrit principalement d'insectes et le second de nectars.

Deux heures de marche (au total) et nous arrivons à "La Nouvelle".

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Nous prenons un sandwich, une boisson, une part de gâteau et un café à la boulangerie et nous installons dehors. Courte pause hors du temps... puis nous flânons dans l'îlet avant de prendre le chemin du retour.

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Nous finissons notre ascension vers le col des Boeufs dans la brume. Nous avons bien grimpé... Notre seul regret est de n'avoir pas prévu plusieurs jours au sein du cirque de Mafate !

Nous redescendons en direction de Salazie et nous arrêtons faire quelques photos du Voile de la mariée.

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Nous regagnons Bras Panon, au bord du littoral, et nous installons dans l'une des chambres du gîte " La fleur des îles". Le quartier est fleuri et arboré. Les oiseaux y ont élu domicile.

bec de perroquet, fleurs de frangipanier, orchidée, mâle bélier (jaune) et cardinal (rouge)...
bec de perroquet, fleurs de frangipanier, orchidée, mâle bélier (jaune) et cardinal (rouge)...
bec de perroquet, fleurs de frangipanier, orchidée, mâle bélier (jaune) et cardinal (rouge)...
bec de perroquet, fleurs de frangipanier, orchidée, mâle bélier (jaune) et cardinal (rouge)...
bec de perroquet, fleurs de frangipanier, orchidée, mâle bélier (jaune) et cardinal (rouge)...
bec de perroquet, fleurs de frangipanier, orchidée, mâle bélier (jaune) et cardinal (rouge)...
bec de perroquet, fleurs de frangipanier, orchidée, mâle bélier (jaune) et cardinal (rouge)...

bec de perroquet, fleurs de frangipanier, orchidée, mâle bélier (jaune) et cardinal (rouge)...

Des pluies torrentielles se sont abattues sur le toit de la chambre, cette nuit. Malheureusement, le temps est encore pluvieux ce matin. Nous traversons des champs de canne à sucre pour aller voir le "Bassin de la Paix" et descendrons ensuite vers le sud.

 

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Nous passons Ste Rose et nous arrêtons voir le pont suspendu qui permet de franchir la rivière de l'Est (les véhicules l'ont emprunté jusqu'aux années 70 ; il est désormais réservé aux piétons et cyclistes) puis à Piton Ste Rose où l'église a été rebaptisée "Notre-Dame-des-Laves" suite à une coulée de lave qui, en 1977,  a traversé le village mais a épargné l'église.

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Un peu plus bas, vers St Philippe, nous nous garons au parking de l'Anse des cascades. Malheureusement, le temps n'est pas clément. Cela doit être magnifique sous le soleil.

Nous empruntons des pontons de bois au coeur de ce site ombragé, propice au pique-nique. La promenade nous mène jusqu'à un mur végétal naturel d'où coulent plusieurs cascades puis au bord de mer.

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

La route est barrée un peu plus bas à Bois blanc. Nous ne pouvons accéder aux anciennes coulées de lave. Nous y accèderons depuis l'ouest. Nous remontons donc vers Bras Panon et nous arrêtons à l'église particulière de Ste Anne.

Le père Daubengerger, de 1922 à 1946,  a transformé l'église initiale, ayant l'idée de décorer l'église avec des enfants du catéchisme. Ils réalisèrent des moules en ciment d'angelots, de motifs divers et variés qui ornent la façade du bâtiment.

A l'intérieur, la nef principale est très sobre. La chapelle Ste Thérèse attenante, par contre, arbore toutes sortes de personnages en plâtre roses et bleus. Ce sont également les enfants qui l'ont décorée. Voyez plutôt :

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

L'après-midi, après une pause repas bien méritée, nous nous rendons à Takamaka pour y voir ses gorges et pitons acérés. Il ne pleut plus et nous espérons que la vue sera dégagée.

Mais au fur et à mesure que nous montons, le temps se couvre. Nous avons juste le temps, là-haut, de prendre une ou deux photos avant de nous trouver devant un mur de brume et sous la pluie.

C'est que Takamaka est connu pour battre des records de pluviométrie au niveau mondial !

Le chemin qui mène au site compte (comme un peu partout à La Réunion) des kiosques pour le traditionnel pique-nique du dimanche.

 

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Nous terminons la journée par une visite, à St André, de l'exploitation de vanille de la famille Roulof.

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

La visite guidée est très synthétique et très intéressante. Pas de bla bla inutile. On découvre un univers jusqu'alors inconnu (culture des lianes, pollinisation manuelle - une "marieuse" pollinise environ 1500 fleurs par matinée -, tri et séchage des gousses ...).

La fleur de vanille (orchidée) dure une journée.

C'est Edmond Albius, un jeune esclave, qui découvrira la technique de pollinisation, à effectuer dès l'éclosion de la fleur.

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Un cortège passe dans la rue, juste à côté, en direction d'un des temples tamoul de St André. Une personne se trouvant devant le temple répond gentiment à mes questions. Une procession a lieu en honneur de Vichnu chaque samedi de septembre. En chemin sont faites des offrandes...

LA REUNION 2015 - 1/2

Dimanche : nous repartons pour l'Ouest de l'île et remontons vers St Denis.

LA REUNION 2015 - 1/2

La route du littoral entre St Denis et St Paul est dangereuse ; la falaise est instable et des pierres se détachent, risquant alors de tomber sur la chaussée. De hauts filets de protection ont été installés et un contournement sur l'océan a été décidé. Les travaux ont commencé...

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Nous longeons la côte et nous rendons au petit village de l'Entre-deux (le village se trouve entre deux rivières : le Bras de la Plaine et le Bras de Cilaos). Il est dominé par le Dimitile, montagne où les esclaves en fuite trouvèrent refuge.

L'endroit est agréable et la vue magnifique ! Nous nous promenons, admirons les maisons créoles et leurs jardins puis, comme les réunionnais, nous mangeons dans un parc des achards (épicé !) et du poulet grillé.

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
Si comme moi vous ne saviez pas sur quel arbre poussent les litchis, le voici  (le litchi) ! dommage, ce n'est pas la saison des fruits du même nom...

Si comme moi vous ne saviez pas sur quel arbre poussent les litchis, le voici (le litchi) ! dommage, ce n'est pas la saison des fruits du même nom...

Nous sommes un peu en avance pour prendre notre chambre et, de retour à St Louis, nous décidons d'aller faire un tour aux Makes.

Deux Bibs et leur garde-manger. Que monsieur (plus petit) se méfie. Madame a vite fait d'en faire son repas !
Deux Bibs et leur garde-manger. Que monsieur (plus petit) se méfie. Madame a vite fait d'en faire son repas !

Deux Bibs et leur garde-manger. Que monsieur (plus petit) se méfie. Madame a vite fait d'en faire son repas !

Nous regagnons ensuite notre chambre à la villa Paille-en-queue, sur les hauteurs de St Louis. Jessica, qui nous accueille, est très agréable et se plie en quatre pour ses clients. La villa est plaisante et nous profitons de la piscine.

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Sur les conseils de notre hôte, nous irons voir le volcan en soirée pour assister au spectacle de nuit. Avant cela, nous décidons d'aller faire un tour dans la forêt de Bébour.

Vue sur Mafate depuis le belvédère, près du gîte de Bellouve.
Vue sur Mafate depuis le belvédère, près du gîte de Bellouve.
Vue sur Mafate depuis le belvédère, près du gîte de Bellouve.
Vue sur Mafate depuis le belvédère, près du gîte de Bellouve.
Vue sur Mafate depuis le belvédère, près du gîte de Bellouve.

Vue sur Mafate depuis le belvédère, près du gîte de Bellouve.

Nous choisissons la randonnée menant au belvédère du Trou de fer (3 h aller-retour). Beaucoup de boue sur le premier tronçon (que nous éviterons au retour) mais nos efforts sont récompensés par la beauté de cette forêt primaire et du canyon à l'arrivée (par chance, le ciel est bien dégagé !).

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Rencontre en chemin. Ce mâle Tec-tec, qui suit le randonneur avec l'espoir que ce dernier déplace des pierres pour trouver des insectes, n'est pas impressionné par mon objectif. J'ai pris mon temps pour le photographier pendant qu'il faisait sa toilette, tranquillement, à quelques mètres de moi  !

LA REUNION 2015 - 1/2

Nous mangeons sur le pouce et nous dirigeons vers le parking Foc Foc. Nous traversons la plaine des sables. Plus loin, le piton de Bert nous attend ; du haut du rempart, nous pourrons admirer le volcan en éruption...

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

La nuit tombe ; on distingue nettement mieux la lave qui bouillonne et s'échappe du cratère.

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Nous sommes vraiment heureux d'avoir pu assister à ce spectacle grâce à un ciel dégagé.

Le cratère n'avait pas encore de nom quand nous étions sur place.

Fin octobre, le cratère de mai 2015 a été nommé  " Kei Aki" en hommage au scientifique japonais décédé accidentellement au Tampon il y a une dizaine d'années. Celui que vous voyez sur les images ci-dessus a été baptisé "Kala et Pélé". Kala en hommage à granmèr Kal, personnage clé de l'imaginaire réunionnais (cf. lien ci-après), et Pélé en hommage à la déesse hawaïenne du feu, de la danse et des volcans.

 

Mardi : nous montons à Cilaos, petit village réputé pour sa broderie, ses thermes, sa vigne et sa lentille. La route qui y mène est appelée "la route aux 420 virages". Montagne à pic, gorge profonde, paroi rocheuse près de laquelle vole un papangue (rapace endémique) ... en constituent le décor.

Avant la construction de la route (1932) qui reprend l'itinéraire du sentier du cap Noir (construit dans les années 1800), ce sont des porteurs qui permettaient le transport de marchandises et de personnes depuis St Louis jusqu'à Cilaos en une douzaine d'heures (ils se relayaient tous les 2 km).

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Nous nous promenons autour de la rue principale, mangeons en terrasse dans un petit resto sympa puis allons jusqu'à la mare-à-joncs, avant de redescendre tranquillement.

LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2
LA REUNION 2015 - 1/2

Pour lire la suite de notre récit, c'est par ici :

Publié dans La Réunion