MADERE 2014 (1/2)

Publié par aucoeurduvoyage

Fin mai 2014. Une décision de dernière minute, quelques heures de vol et nous foulons le sol de Madère.

Petite île volcanique portugaise (inhabitée jusqu’en 1419 environ), Madère, se situe à une distance de Lisbonne avoisinant les 1 000 km, au large de l’Afrique. Bénéficiant d’un climat doux toute l’année, sa végétation est luxuriante. Falaises abruptes, côtes déchiquetées, cultures en terrasses, villages aux jardins fleuris, canaux d’irrigation, massifs montagneux composent le paysage de cette île enchanteresse.

Notre hôtel se situait sur les hauteurs de Riviera Brava (« rivière sauvage »). Ce village, pris entre deux montagnes à l’embouchure de la rivière du même nom, possède une belle église baroque.

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

A notre arrivée, nous décidons de prendre le bus pour rejoindre Funchal et louer une voiture. Le bus que nous prenons emprunte l’ancienne route qui mène à la capitale ; nous profitons du paysage et de ce trajet avec les habitants de l’île.

Funchal. Le luxe est au bord de la route (hôtels, grandes propriétés aux jardins fleuris). Premier contact avec le coeur de la ville (nous y reviendrons).

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

Lundi

Nous nous rendons à Cabo Girao où un belvédère vitré culmine à 580 m au-dessus du niveau de la mer, en haut de l’une des plus hautes falaises d’Europe. La beauté du paysage a une contrepartie : le site est très touristique.

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

Prochaine étape : Camara dos Lobos, village pittoresque avec son petit port aux barques colorées où sèche la morue,  ses cafés populaires, ses maisons blanches aux tuiles rouges accrochées à flanc de colline et ses bananeraies. On pêche ici l'espada, le poisson-épée noir de Madère.

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

Nous poursuivons vers l’Est et atteignons la pointe Sao Lourenço. Nous descendons à la plage de sable noir de Prainha. Cette plage, encadrée de rochers, se situe au pied d’une colline en haut de laquelle on aperçoit l’ermitage de Nossa Senhora da Pedade, sainte patronne des pêcheurs.

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)MADERE 2014 (1/2)

Un peu plus loin, nous nous arrêtons pour admirer la vue sur les rochers et les falaises à pic de la côte nord.

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

Nous stationnons au parking de la baie d’Abra. De là part un sentier balisé mais nous ne sommes pas chaussés correctement pour nous aventurer sur ce terrain qui mène au bout de la pointe (Vereda da Ponta de Sao Lorenço – AR 5 h).

Nous nous dirigeons donc plus au nord, vers Santana, principale localité de la côte nord.

Cette petite ville, bien que très touristique, est assez agréable et ses alentours font le bonheur des marcheurs.

Des chaumières triangulaires en bois et leurs jardins fleuris caractérisent le village.

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

Nous flânons, mangeons sur place et nous baladons sur un sentier (PR Joël)  au parc de Queimadas.

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

Mardi : direction Rabaçal via Calheta. Les levadas* das 25 fontes / do Risco nous attendent. Deux parcs de stationnement sont accessibles (tunnel d'env. 1 km à traverser si vous optez pour le plus bas des deux. Pour nous, ce fut une surprise : merci aux personnes qui nous ont fait profiter de leur lampe de poche !).

* Les levadas sont des canaux d'irrigation réalisés par les hommes (parfois dans des conditions difficiles, les travailleurs étant suspendus au-dessus du vide) qui permettent de canaliser l'eau des sources et d'irriguer les cultures. Les levadas ont une déclinivité éudiée pour freiner l'écoulement de l'eau et sont longées par des sentiers permettant leur entretien, pour le plus grand plaisir des randonneurs !

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

L'après-midi se termine par la visite de Jardim do Mar, au sud ouest de l'île (joli petit village)

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

Puis retour à Riviera Brava

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

La route réserve une surprise (même pas drôle, on n'a pas de décapotable !)

MADERE 2014 (1/2)

Au programme de ce mercredi,  Sao Vicenze, Sexial et Porto Moniz.

Nous n'avons pas trouvé ces endroits particulièrement intéressants. Je joins juste quelques photographies (paysage entre Riviera Brava et Sao Vicenze, village de Sao V., cascade do Véu da Noiva avant Seixal, ribeira da Lage et Porto Moniz et ses piscines naturelles). A noter toutefois la "route de l'or", ancienne route  très étroite parfois, taillée à flanc de falaise, entre Sao Vicente et Porto Moniz (possibilité d'emprunter certains tronçons).

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

Nous décidons de retraverser la côte Nord vers Porto da Cruz.

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

Porto da Cruz :

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

Au retour, nous faisons une halte à Machico, ancienne capitale de l'île. Agréable promenade dans le village...

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

Nous passons sous la piste de l'aéroport de Funchal et nous dirigeons vers les falaises "Fajas dos Padres". Une cabine vous permet de descendre sur le bord de mer (descente vertigineuse semble-t-il...)

MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)
MADERE 2014 (1/2)

La journée de Jeudi sera réservée à la visite de Funchal et de son jardin botanique (pour continuer le récit, cliquer sur le lien ci-après)

 

 

Publié dans Madère

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :