SARDAIGNE CC 2010 - 2/2

Passage à San Leonardo di Siete fuentes

 

345 S Leonardi di siete Fuentes

 

puis site de Losa, près d'Abbasanta. Très intéressant – on s'amuse dans le nuraghe* composé d'un donjon et de trois tours adjacentes.

 

* les nuraghi étaient des forteresses et des habitations. Les tours étaient souvent entourées d'un village et d'une muraille. La Sardaigne compte plus de 7000 nuraghi qui font partie intégrante du paysage. Les bâtisseurs de ces édifices vécurent entre 1800 et 500 av. J.C.

 

 374 Losa nuraghe extérieur  359 Losa nuraghe

 

Repas sur le parking du site – un paysan vient frapper à la porte du camping-car et nous propose du fromage de brebis (le Pecorino local) – un fromage typé – on se régale !

 

458 Pecorino Sarde région Abbasanta

 

Route vers Bosa et stationnement au bord du Temo, seul cours d'eau navigable de Sardaigne - Visite de la ville. 

Dominées par le Castello dei Malaspina, les maisons couleur pastel de Bosa sont groupées sur la rive droite du Temo. La ville fut fondée par les Phéniciens sur l'autre rive. Au Moyen Age, menacés par les incursions de pirates, les habitants de la ville cherchèrent la protection de la famille Malaspina. 

 

 396 Bosa  410-Bosa-ruelles.jpg

Le château est fermé. Nous redescendons par les ruelles aux maisons colorées. Nuit tranquille au bord du fleuve (ci-dessous : vue sur le fleuve et le "ponte vecchio")

 

398 Bosa - fleuve Temo

 

Samedi : Départ pour Alghero avec un arrêt repas sur un parking avec une vue splendide.

 

 425 Vers Alghero  450 Prox Alghero

 

Visite d'Alghero – cité fortifiée catalane. Conquise par les aragonais en 1353, Alghero est restée la ville la plus espagnole de l'île. Son centre historique est formé par le vieux quartier fortifié.

Soirée à l'aire « I Trapani » - vidange, – 13 euros la nuit tout compris... Très bien.

  

  461 Alghero port   472-Alghero-front-mer.jpg

 

Dimanche : visite de la grotte de Neptune au Capo Caccia

 

654 marches à descendre pour arriver à l'entrée de la grotte (autant pour remonter !)

Il faut payer en bas... N'oubliez pas votre argent en haut (ce serait bête de devoir remonter le chercher)  et prenez de la monnaie car ils ne prennent pas la carte bancaire !

 

Visite guidée en italien (et en anglais) - 200 m sont aménagés – une autre ouverture débouche sur une autre grotte d'environ 2500 m2, de 3 étages, mais non encore ouverte au public car étroite.

La  grotte a été découverte dans les années 1400 et ouverte au public vers 1850. c'est très beau....

 

 500-Capo-Caccia-grotte-Neptune.jpg    505 Capo Caccia grotte Neptune

 

Dur dur les marches à remonter ...

 

493 Capo Caccia escaliers grotte Neptune

 

Nous mangeons un peu plus loin ...

 

 530-Capo-Caccia-torre.jpg  537.jpg

 

et partons vers Stintino où nous nous promenons sur la plage de Saline. Il y a beaucoup de vent.

 

 538-Stintino-plage-saline.jpg  542 Stintino plage saline

 

Nous rencontrons des Français. Ils ne savent pas s'ils auront un avion pour retourner chez eux, à cause de l'éruption du volcan d'Islande et du nuage de particules qui en découle.

 

Ils nous conseillent d'aller jeter un coup d'oeil à la plage de Pelosa, au nord de Stintino. Nous ne serons pas déçus ; jamais nous n'avons vu une eau aussi claire. Vu la profondeur, elle n'est pas trop froide. Le soleil brille mais le vent nous refroidit.

 

 554 Stintino plage pelosa   557 Stintino plage pelosa

 

Nous décidons de repartir vers Platamona. Nous passons sur le côté de Porto Torres.

 

Arrêt à Platamona – Aire de camping-car à 16 euros tout compris. Balade au bord de mer et gelati. Je trouvais qu'à 18 h 30 c'était un peu tard pour manger une glace mais ce sont les vacances. Eh bien à 19 h 30, les « locaux » font toujours la queue pour acheter des glaces ! C'est la promenade dominicale. Et elles sont bonnes ces glaces !!!

Nuit tranquille....

 

Lundi : Route vers Castelsardo .

Parking en haut de ce petit village bien agréable et joli sur son promontoire rocheux.

 

581 Castelsardo port 578 Castelsardo

 

boutiques de souvenirs.....

 

Nous reprenons la route, en direction d'Isola Rossa, en passant par le rocher de l'elephant. Autrefois, ce rocher servait de sépulture. A la base, on trouve des cavités taillées pour des Domus de janas (tombes aménagées dans la pierre).

 

  595 Rocher Elephant

 

Isola Rossa est moins typique, plus espagnole et touristique aussi. C'est vraiment une station balnéaire.

 

  597--Isola-Rossa.jpg   602-Isola-Rossa-port.jpg

 

Repartons pour trouver une aire jusqu’au lendemain – avions repéré un camping ouvert à l’année à Vignola mais il est fermé. Poussons jusqu’à Santa Teresa – rien pour dormir ...

Nous dormirons finalement dans un camping au bord de la route, personnel peu accueillant.

 

Mardi : nous passons par la montagne ("vallée de la Luna" - appelée ainsi à cause de ses formations rocheuses)

 

 616-Vallee-luna.jpg  623-Vallee-luna.jpg

 

et nous dirigeons vers Aggius, village typique qui doit sa prospérité actuelle à l'extraction et l'exploitation du granit. L'artisanat à Aggius, et notamment la fabrication de tapis, a également son importance. On trouve au coeur du village, d'anciennes maisons en pierre soigneusement restaurées.

 

  638-Aggius.jpg   631-Aggius.jpg

 

Tempio Pausinia, capitale de la Gallura, est la destination suivante mais nous n’irons qu’à la fontaine « Rinaggius », réputée pour la qualité de son eau.

 

 639-Tempio-Pausinia.jpg   641 Tempio P

 

Route vers Calangianus (où se situent des usines de chênes liège) – déception il n’y a rien à voir – puis vers le lac de Coghinas (rien d’attrayant sous le ciel gris à cette période).

 

Nous décidons de « tracer la route » jusqu’à Cala Gonone où le coin était sympa et où nous avons quelques repères (l’autoroute nous permettra d’y être en fin d’après midi). Bonne idée !

 

Nous arrivons à l’aire de Palmasera – on se relaxe.

Soirée tranquille.

 

Mercredi : nous partons faire une randonnée pour nous rendre à la plage de Cala Luna.

 

1 h 30 à 2 h de rando pour la plage ; oui mais c’est sans compter les 3 km de route à pied avant d’arriver au point de départ ! Il fait chaud.

 

 663 Cala Gonone vers Cala Luna  684 crique oddoana  

 

Balade en zodiac (40 chevaux, sans permis) un peu plus tard le long de la côte (plages Cala Fuili, Cala Luna, Cala Sisine). A découvrir un peu plus loin encore : Cala Biriola, Cala Mariolu et Cala Goloritzé.

Nature préservée, pas d’accès en voiture … c'est magnifique !!!

 

  700 Cala luna  668 Cala Gonone eau

  Ci-dessus : cavités dans la roche, près de Cala Luna. 

 

Jeudi : balade et derniers achats à Cala Gonone. Repas puis route vers Posada.

 

Visite du village qui a gardé son caractère médiéval – pas grand signe de vie si ce n’est des artisans qui retapent des maisons ou refont les pavés des ruelles. Jolies maisons colorées.  Le château (Castello della Fava) datant du XIIè S. est fermé en ce début d’après midi.  Beaucoup de maisons sont à vendre...

 

        800-Posada.jpg                    798 Posada

 

 Notre séjour s'achève... derniers Gelati et direction quai d’embarquement à Olbia. Il pleut – le bateau est déjà là (nous aussi, il n’est que 17 h).

 Nous monterons (en marche arrière svp !) sur le bateau à 22 h 50 .

Arrivée à Gênes vers 7 h 30.

 

Nous avons vraiment eu un coup de coeur pour la sardaigne, et n'avons qu'une idée en tête : y retourner ! Le réseau routier tout à fait correct, les paysages splendides, l'intérieur des terres typique, l'amabilité des Sardes, ont rendu ce voyage agréable (effectué hors saison - c'est peut être à préciser !)

 

  MERCI DE VOTRE VISITE ! 

 

Vos commentaires sont les bienvenus !

 

 

 

 

Publié dans Sardaigne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :